Les monarchistes brésiliens célèbrent cette semaine, le 90ème anniversaire du décès du prince Luiz d’Orléans-Bragance, Prince impérial du Brésil, connu comme “le Prince parfait”. Le prince Luiz, Maria, Filipe, Pedro de Alcantara, Gastao, Miguel, Rafael, Gonzaga d’Orléans-Bragance a vu le jour le 26 novembre 1878 à Petropolis. Il est le deuxième fils de la princesse Isabelle (1846-1921), fille et héritière de l’empereur Pedro II du Brésil et du prince Gaston d’Orléans, comte d’Eu (1842-1922).

Il a 11 ans lorsque la république est proclamée et que la famille impériale du Brésil part en exil. Il poursuit dans un premier temps ses études en France puis entre comme ses frères à l’Académie militaire de Vienne (1895-1908).

Le prince aimait les voyages et a écrit plusieurs livres contenant ses impressions de voyage “Dans les Alpes”, “Tour d’Afrique”, “A travers l’Indu-Kush”, prix de la Société de Géographie de France et de l’Académie française,… Son récit de son voyage aux Etats-Unis est encore inédit.

En 1907, il souhaite s’arrêter au Brésil mais le gouvernement républicain empêche son débarquement à Rio de Janeiro. Il poursuit alors son périple dans d’autres pays d’Amérique du Sud.

Le 30 octobre 1908, son frère aîné le prince Pedro de Alcantara renonce à ses droits à la Couronne du Brésil. Le prince Luiz lui succède en tant que prince impérial. La princesse Isabelle, sans renoncer formellement à sa position d’héritière du trône, transmet à Luiz la charge de s’occuper de l’action monarchiste au Brésil.

En 1909 et en 1913, le prince Luiz écrit deux manifestes avec un grand retentissement au Brésil. Il publie en outre en portugais son livre avec ses impressions de voyage en Amérique du Sud. Une active correspondance avec des Brésiliens s’établit.

Au moment de la Première Guerre Mondiale, il souhaite s’engager dans l’armée française ce qui lui est refusé par le Président Poincaré en raison de son ascendance Orléans. Il intègre alors l’armée britannique en tant que capitaine du 23 août 1914 au 15 juillet 1915. Sa santé fragile le contraignant à se retirer.

Au niveau des décorations et distinctions militaires, il a reçu la Croix de Guerre, la Médaille de l’Yser par le roi Albert I et pour la Grande-Bretagne la British War Medal, la Victory Medal et la Star Medal. A sa mort, il fut fait Chevalier de la Légion d’Honneur.

Le prince Luiz s’est marié à Cannes en 1909 avec la princesse Maria Pia de Bourbon-Deux-Siciles (1878-1973), fille du comte de Caserte. Le couple a eu 3 enfants : Pedro Henrique (1909-1981) qui est le père de l’actuel héritier au trône et le grand-père du prince Pedro Luiz décédé dans le crash de l’avion Rio-Paris, Luiz Gastao (1911-1931) et Pia Marie (1913-2000) qui épousera le comte René de Nicolay.

Après la guerre, le prince demeure très fragile de santé, souffrant notamment de rhumatismes contractés lors de la bataille de l’Yer. Il est aussi très marqué par la mort de son frère le prince Antonio décédé en 1918 dans un accident d’avion quelques jours après l’Armistice.

Le prince Luiz est décédé le 26 mars 1920 à Cannes à l’âge de 42 ans. Il est inhumé en la Chapelle royale de Dreux, à côté de son épouse et proche de son fils Luiz Gastao et de son frère Antonio.

Le Cercle monarchiste de Rio de Janeiro invite à uen messe pour l’âme du prince Luiz le samedi 27 mars 2010 à la Chapelle de la Fraternité impériale de Outeiro da Gloria, très liée à l’histoire de la famille impériale du Brésil. (Merci beaucoup à José et à Dionatan pour le texte et les photos)