Il y a 99 ans, le 11 juillet 1920 décédait à Madrid dans le palais des ducs d’Albe (descendants de sa soeur aînée) celle que les livres d’Histoire immortalisent sous le double patronyme d’Eugénie de Montijo et d’impératrice Eugénie. Elle avait alors 94 ans. Veuve de l’empereur Napoléon III depuis 1873, elle est la dernière souveraine qu’ait connue la France.

Le destin de cette noble espagnole dont le père avait choisi la cause française sous Napoléon 1er est incroyable car rien ne la prédestinait à devenir impératrice des Français.

La vie ne lui a rien épargné (exil, décès prématuré de son fils unique, etc…) mais elle sut jusqu’au bout être une grande dame et agir avec un certain panache.

Il est amusant de constater qu’elle naquit le 5 mai 1826 soit cinq ans exactement après le décès de Napoléon 1er (05 mai 1821), que naquit cent ans après elle (04 avril 1926) Alix de Foresta qui deviendra “impératrice de jure” par son mariage avec le prince Napoléon (1914-1997) lequel passa ses premières années en Angleterre auprès de l’impératrice Eugénie lors de la première guerre mondiale et que le 11 juillet est la date de son décès mais aussi celle de la
naissance de l’actuel prince Napoléon (1986). (merci à Lpj)