En février 2011, Noblesse et Royautés consacrait un sujet à la renaissance du domaine de Fehérvarcsurgó près de Budapest en Hongrie. Construit en 1844 par le comte Gÿorgy Karolyi dans un style néoclassique, le lieu devient la résidence d’été de la famille. Fehérvarcsurgó a dû être délaissé par ses propriétaires contraints à l’exil et nationalisé en 1945. Lieu de villégiature pour les employés de la compagnie nationale du gaz « maison d’enfants » pour les enfants de partisans communistes grecs et enfin un orphelinat occupèrent le domaine. Fin des années 70 par manque d’entretien, il menaçait ruine.

Quelques années après le changement de régime, l’arrière-arrière-petit-fils du bâtisseur du domaine, le comte Georges Károlyi et son épouse Angelica décidèrent d’emblée de tout mettre en œuvre pour restaurer Fehérvarcsurgó. 

Le comte et la comtesse diplômés de Sciences Po à Paris, ont mené des négociations avec l’Etat hongrois en vue d’obtenir un bail emphytéotique de 99 ans leur permettant de remettre en état les bâtiments. Pour rappel, la loi hongroise ne permet pas la restitution des biens aux anciens propriétaires comme dans d’autres pays de l’ancien bloc de l’Est. Les forêts du domaine ont été réduites à 50 hectares.

Le comte et la comtesse ont ensuite créé un Centre culturel de rencontre à vocation européenne par le biais de la Fondation Joseph Karolyi mise en place en 1994. Le comte Joseph Karolyi fut très proche de la famille impériale autrichienne qu’il soutint en exil. C’est lui qui apprit la langue hongroise à l’archiduc Otto d’Autriche.

Avec leurs fonds personnels et l’aide de sponsors, le comte et la comtesse ont pu restaurer la chapelle du château dès 1999. L’Etat hongrois, propriétaire a financé la rénovation de la toiture et le ravalement. La Banque de Développement du Conseil de l’Europe ainsi que la banque hongroise de développement ont contribué à injecter les moyens nécessaires pour restaurer le château où fonctionne aujourd’hui, à côté du Centre culturel de rencontre avec les Bibliothèques Szabolcs de Vajay et François Fejtö, un hôtel de 21 chambres et un restaurant.

Pour tous renseignements complémentaires : www.karolyi.org.hu – contact : kastely@karolyi.org.hu

Entretien avec la comtesse Angelica Karolyi. 

Noblesse et Royautés : Vous souvenez-vous de votre première visite à Fehérvarcsurgo ? 

Comtesse Károlyi : Oui, en 1984 avec trois de nos enfants

Noblesse et Royautés : Auriez-vous imaginé une telle renaissance d’un domaine laissé à l’abandon en moins de 20 ans de travaux et de démarches administratives ?

Comtesse Károlyi : Nous pensions que cela irait bien plus vite…

Noblesse et Royautés : Pourriez-vous nous parler des activités récentes du Centre culturel de rencontre à vocation européenne ?

Comtesse Károlyi : Nous avons organisé cette année un important colloque international sur les Constitutions en Europe, nos habituelles Journées des plantes et de l’art des jardins.

Noblesse et Royautés : La Fondation Joseph Karolyi dispose d’une bibliothèque qui compte plus de 6.000 ouvrages en français, hongrois, anglais, italien et allemand. Pouvez-vous nous en parler ?

Comtesse Károlyi : Elle contient le double, puisque aussi bien celle de François Fejtö que celle de Szabolcs de Vajay contiennent à peu près ce nombre sans compter les innombrables dossiers de recherche de l’un et de l’autre et l’immense collection de coupures de presse de François Fejtö sur l’actualité politique et les relations internationales entre 1945 et 2006 ainsi que ses archives, sa correspondance et ses manuscrits.

Noblesse et Royautés : La bibliothèque dispose aussi de plus de 50.000 cartes postales de la Hongrie, un fonds d’archives de presse et de périodiques en plusieurs langues. Avez-vous régulièrement des chercheurs qui viennent s’y documenter ? Quelles nationalités vous visitent ?

Comtesse Károlyi : Nous avons peu de chercheurs en sciences sociales. La collection de cartes postales en intéresse un certain nombre. Essentiellement des hongrois. C’est la bibliothèque de généalogie de Szabolcs de Vajay qui commence à être connue et que les spécialistes souhaitent consulter.

Noblesse et Royautés : Le domaine est-il accessible toute l’année ? Existe-t-il des visites guidées ?

Comtesse Károlyi : Oui, toute l’année et visites guides en hongrois, allemand, anglais, italien et français.

Noblesse et Royautés : Au départ de Budapest, quels sont les moyens de transport pour arriver à Fehérvarcsurgo ?

Comtesse Károlyi : En train direct de la gare du sud de Budapest (Déli Palyaudvar) jusqu’à Székesfehérvár où nous pouvons venir chercher les voyageurs (15 min de voiture), sinon bus : arrêt au portail du château

Noblesse et Royautés : Quelles sont les visites que vous pourriez conseiller aux alentours du domaine ?

Comtesse Károlyi : Il y en a de nombreuses : la ville royale de Székesfehérvar, l’abbaye Pannonhalma (NDLR : où repose la princesse Stéphanie de Belgique, comtesse Elmer de Lonyay, qui fut l’épouse de l’archiduc héritier Rodolphe d’Autriche), la ville de Herend (porcelaine), le Balaton bien sûr avec la presqu’ile de Tihany,…et d’innombrables routes cyclables.

Noblesse et Royautés : Des séminaires, des conférences, des mariages peuvent être organisés au vu de l’infrastructure dont est aujourd’hui pourvu le domaine. En 2011, un hôtel et un restaurant ont été inaugurés. Pouvez-vous nous parler de cette nouvelle étape dans le rayonnement du domaine ?

Comtesse Károlyi : L’hôtel et le restaurant fonctionnent depuis 2008, ce sont les grandes pièces de réception, les salons, la salle pour les concerts du bâtiment central dont la restauration a été achevée 2011 qui accroissent considérablement nos capacités d’accueil pour des mariages et conférences. C’est dans le cadre de cette série de restaurations qu’a aussi été réalisée la bibliothèque du généalogiste bien connu Szabolcs de Vajay.

Noblesse et Royautés : Quels sont vos futurs projets ?

Comtesse Károlyi : La reconstruction d’une partie des communs près du portail d’entrée et surtout la restauration du parc avec la remise en eau du lac , la reconstruction de la gloriette et des ponts qui y conduisent, le rétablissement des « vues ». Début des travaux septembre 2013. A côté de ces travaux, nous préparons nos programmes culturels 2014 : une conférence internationale sur le thème  “Sport, politique et histoire” et nos Journées européennes des plantes et de l’Art des jardins avec pour invités d’honneur l’Italie et la Grèce et des conférences sur les parcs historiques et le développement durable ainsi que sur l’art des jardins méditerranéens.

Noblesse et Royautés remercie la comtesse Comtesse Károlyi pour cet entretien ainsi que Cosmo qui avait permis de découvrir ce lieu en 2011. (Copyright photos : Comtesse Károlyi)