indexa

Deux pièces luxembourgeoises de 2 EUR ont pour thème les résidences du Grand-Duc : la pièce commémorative de 2007 qui représente le palais grand-ducal et la pièce commémorative de 2008 qui représente le château de Colmar-Berg.

indexgty

Le palais grand-ducal, construit au XVIe siècle, de style Renaissance, se trouve dans la vieille ville de Luxembourg. Il sert de lieu de travail au Grand-Duc, rarement de résidence. Les nazis avaient occupé le bâtiment pendant la guerre et l’avaient bardé de drapeaux à la croix gammée, mais c’est sur son balcon qu’avait été acclamée la Grande-Duchesse Charlotte après la Libération. Le Grand-Duc en fonction occupe le palais grand-ducal depuis 1890.

Par contre, la résidence privée du Grand-Duc est le château de Colmar-Berg, à une trentaine de kilomètres au nord de Luxembourg. Il figure sur la pièce ci-dessous. Des documents attestent qu’il était déjà habité au XIVe siècle.

 

indexftt

Contrairement au palais grand-ducal, le château de Colmar-Berg est situé en pleine campagne. Il sert de résidence privée à la famille grand-ducale régnante depuis 1911. Comme le palais grand-ducal, il avait été occupé par les nazis, puis restauré et, après la guerre, il est devenu constitutionnellement l’habitation du Grand-Duc. Le Grand-Duc Jean y a séjourné de 1964 à l’accession au trône du Grand-Duc Henri en 2000.

En fait, le Luxembourg est parsemé de châteaux, fortifications, ruines et casemates. Certains de ces édifices ont été représentés sur des pièces bimétalliques de 5 EUR en niobium. Les pièces de 5 EUR sont des pièces non circulantes, je ne les collectionne pas et elles ne font pas partie de mon domaine de compétence. D’ailleurs, le niobium n’en fait pas partie non plus : je sais juste que c’est un métal qui peut changer de couleur en fonction du traitement chimique qui lui est appliqué. Mais la technique bimétallique argent/niobium est adoptée par un nombre croissant de pays, parmi lesquels l’Autriche et le Canada, et le résultat est fort intéressant.

Voici par exemple quatre châteaux luxembourgeois de la partie nord du pays, sur des pièces de 5 EUR frappées selon ce procédé de 2011 à 2014 : les châteaux de Mersch, de Bourscheid, de Beaufort et de Larochette.

indexuii

Les pièces représentent toutes, et de la même manière, un château qui emplit tout l’espace disponible, et le motif se partage entre l’anneau extérieur en argent et le champ en niobium. En bas à droite figure systématiquement et sur les deux métaux le blason de la commune où est situé le château.

Comme je l’ai dit, ce sont des pièces de collection et non des monnaies circulantes. Leur tirage et leur visuel dépendent de la Banque centrale du Luxembourg et non de la Banque centrale européenne, et leur émission n’est pas publiée au Journal officiel de l’Union européenne.

Tout cela pour expliquer que ces pièces ne font pas partie de mes centres d’intérêt – c’est un choix. Mais je dois admettre que ce sont de très beaux objets et je comprends la joie de celles et ceux qui les collectionnent. (merci à Sedna pour ce 58ème article dans la rubrique “Numismatique de l’euro”)