unnamed

Voici la carte postale de Riga en Lettonie par Guizmo. “L’Art nouveau à Riga correspond à une période architecturale du début du XXe siècle qui a vu la réalisation dans la vieille ville médiévale (Vecriga) ainsi que dans le centre historique entourant cette vieille ville, d’un grand nombre de constructions qui font de la capitale de la Lettonie l’une des villes les plus importantes du courant Art nouveau.

unnamedb

Adopté simultanément dans les grandes cités européennes, le style Art Nouveau s’impose avec un peu de retard, mais vigoureusement dans la ville de Riga.  À la fin du 19ème siècle Riga venait de raser les remparts médiévaux destinés à protéger son centre historique. Les architectes de la ville disposaient alors d’un immense espace libre, encombré seulement de grosses maisons en bois, dont un bon nombre furent brûlées pour laisser place à un gigantesque chantier, qui ne s’acheva qu’en 1914.

unnamedbh

Les nouveaux gouvernants, assistés de dizaines d’architectes sortis de l’Institut polytechnique de la ville, menèrent jusqu’au bout leur projet d’aménagement, en s’inspirant des préceptes de l’Art Nouveau, inspirés des autres pays de la Baltique et d’Allemagne.

unnamedbhj
On bâtit des quartiers entiers d’appartements complétés par des bâtiments administratifs et des écoles, on creuse un canal entouré de jardins en lieu et place des anciens remparts.

Les styles classique, gothique ou rococo tombent en disgrâce. « Demandons aux architectes qu’ils dessinent des maisons modernes épousant les formes et l’ornementation qui reflètent nos époques et répondent à leurs exigences », écrivait alors Vidrizu Peteris.
unnamedv

L’Art Nouveau est un style dont les origines ne découlent pas uniquement de l’histoire européenne. C’est un style expérimental, un mélange d’éléments baroques, orientaux, classiques, influencé par l’art japonais, reflétant d’un côté l’esprit de la Belle Époque et l’influençant en même temps.

La caractéristique de l’Art Nouveau est l’absence de toute ligne droite et de tout angle droit. Les lignes qui se courbent coulent à l’infini, les formes s’enflent et se désenflent. C’est la nature qui sert de modèle: art décoratif dès l’origine, les artistes privilégient des formes ornementales imitant les fleurs et les feuilles.

 

unnamedki
La plupart des œuvres de l’Art Nouveau ressemblent à des organismes vivants. Les lignes végétales tordues créent une impression de légèreté et de charme.
Les fleurs préférées étaient les lys, les iris et les orchidées, mais aussi des motifs orientaux comme les feuilles de palmier et les papyrus, les crins végétaux. On stylisait aussi des animaux, les insectes et les oiseaux mais aussi les lions et les éléphants.  En outre, les artistes appréciaient le corps féminin comme élément décoratif, surtout avec des long cheveux ouverts, coulant en de longues vagues douces.

unnamedju

Les éléments fondamentaux de l’Art Nouveau sont la couleur, le verre et la lumière, pour le décor intérieur et les meubles.  La combinaison de ces éléments crée des effets de fantaisie, de légèreté et même de déstabilisation.
Ce nouveau style, parfois exagéré, était en net contraste avec les œuvres souvent bien décorées, mais tout de même sobres et sévères de l’époque précédente. L’Art Nouveau dure une trentaine d’années. Sa période commence vers 1885 et se termine autour de 1920 quand l’Art Nouveau fut tellement commercialisé que le nouveau siècle exigea une nouvelle forme d’expression esthétique.

unnamedvf

L’art nouveau à Riga se découvre principalement sur les façades d’imposants immeubles comportant souvent plus de deux étages et de nombreuses travées. Ces façades assez majestueuses sont presque toujours symétriques.

L’architecte principal est Mikhaïl Eisenstein (1867-1921), un Germano-balte de Saint-Pétersbourg. Il est le père du cinéaste russe Sergueï Eisenstein, auteur du célèbre Cuirassé Potemkine. Son œuvre se retrouve principalement dans Alberta iela et ses réalisations sont parmi les plus connues et les plus admirées de la ville balte.

Les Lettons Konstantīns Pēkšēns (1859-1928) et Eižens Laube (1880-1967) figurent aussi parmi les architectes les plus influents et les plus prolixes dans la construction d’immeubles de style Art nouveau de la capitale lettone.

unnamedvvv

On peut aussi citer le Germano-balte Friedrich Scheffel (décédé en 1913) auteur de la Maison du Chat Noir qui fut souvent associé à Heinrich Scheel mais aussi Wilhelm Bockslaff (1858-1945) ou Paul Mandelstam (1872-1941).

Cette importante concentration d’immeubles de style Art nouveau a contribué à l’inscription du centre historique de Riga sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Un petit musée Art nouveau est ouvert depuis le 23 avril 2009 dans l’ancienne demeure de l’architecte KonstantīnsPēkšēns qu’il fit construire en 1903 et y vécut jusqu’en 1907. On peut y voir du mobilier et des éléments décoratifs de la Belle-Époque. Il se situe à l’angle d’Alberta iela (n°12) et de Strēlniekuiela[3]. En face de l’entrée du musée située Strēlniekuiela, se trouve une petite boutique ayant aussi pour thème l’Art nouveau.” (Merci à Guizmo)