A revoir sur Arte jusqu’au 22 avril 2018, le documentaire “Joséphine, impératrice des Français” (cliquez ici) dont voici le descriptif : “De sa naissance en Martinique à son décès au château de Malmaison, retour sur la vie mouvementée de Joséphine de Beauharnais, l’égérie de Napoléon Ier.

Née en 1763 dans une riche famille de colons martiniquais, Marie-Josèphe-Rose de Tascher de La Pagerie est mariée à l’âge de 16 ans au vicomte Alexandre de Beauharnais. De cette union malheureuse naissent deux enfants, Eugène et Hortense. En 1794, le couple est emprisonné dans les geôles révolutionnaires. Alors qu’Alexandre est guillotiné en juillet, Rose est sauvée par la chute de Robespierre. Sa grande beauté et ses élégantes toilettes ouvrent à la veuve les portes des salons de la haute société.

Grâce à l’un de ses supposés amants, le membre du Directoire Paul Barras, elle fait en 1795 la connaissance du général Bonaparte, de six ans son cadet. Tandis qu’il tombe éperdument amoureux de celle qu’il appelle “Joséphine“, cette dernière, plus prosaïque, entrevoit surtout dans cette rencontre la stabilité financière qui lui manquait jusqu’alors. Le couple se marie civilement en mars 1796, quelques jours avant que Bonaparte ne prenne le commandement de l’armée d’Italie. Idolâtrée par son mari, Joséphine lui fait bénéficier de ses nombreuses relations, qui l’aident à se hisser peu à peu au sommet de l’État. Mais une ombre vient obscurcir ce tableau : l’empereur et sa femme ne parviennent pas à avoir d’enfant, ce qui aboutit à un divorce en 1809.” (Merci à Anne)