Au temps de l’empire austro-hongrois, l’impératrice Sissi parlait couramment le grec moderne, le grec ancien, le hongrois, … Il en était de même dans les Cours royales et princières où l’on parlait et écrivait couramment en plusieurs langues et surtout en français. Qu’en est-il aujourd’hui dans les monarchies européennes régnantes ? Voici un petit tour d’horizon.

La reine Elizabeth parle couramment avec une pointe d’accent le français. Elle met d’ailleurs toujours un point d’honneur à s’exprimer en français si c’est la langue de son interlocuteur. Le duc d’Edimbourg parle couramment l’allemand et le français et possède encore certainement quelques bons rudiments de grec. Le prince Charles s’exprime aussi, certes avec un délicieux accent, dans la langue de Voltaire. La duchesse de Cornouailles lors d’une récente visite à Paris, s’exprima en français tout en concédant que ses connaissances étaient en un “rouillées”. En revanche, du côté de la jeune génération, le duc et la duchesse de Cambridge ainsi que le prince Harry sont unilingues. Lors d’un voyage au Canada, le prince William se lança pourtant dans une allocution phonétique en français qui eut au moins le don de faire rire l’assemblée aux larmes…

A la Cour royale de Danemark, on est polyglotte. La reine Margrethe parle outre le danois, l’anglais, le français, l’allemand et le suédois appris avec sa mère la reine Ingrid. Le prince consort Henrik parle le danois, le français, l’anglais, le vietnamien et le mandarin pour avoir vécu en Asie. Les princes Frederik et Joachim ont reçu dès leur plus tendre enfance une éducation bilingue danois-français. Ils maîtrisent aussi tous les deux l’anglais et l’allemand. La princesse héritière Mary dont la langue maternelle est l’anglais, a rapidement maîtrisé la langue danoise. La princesse Marie parle quant à elle outre le français, l’anglais, l’espagnol et l’italien. Elle s’exprime désormais avec fluidité en danois même si de son propre aveu, elle le parle avec un accent de la province de Jutland où elle réside la plupart de l’année. La comtesse Alexandra de Frederiksborg avait suscité l’admiration des Danois en maîtrisant très rapidement leur langue, en plus de parler déjà couramment l’anglais, l’allemand (sa mère est autrichienne) et le chinois.

Pour avoir vécu en exil en Suisse, Italie et Portugal, le roi Juan Carlos parle avec aisance le français, le portugais et l’italien en plus de l’anglais. La reine Sophie s’exprime couramment en grec, anglais, français et allemand (appris lors de ses études au Collège de Salem). Elle a veillé à donner une éducation bilingue à ses enfants qui maîtrisent tous aussi bien l’espagnol que l’anglais. La princesse des Asturies parle aussi l’anglais qui est parlé aussi bien que l’espagnol par les petites infantes Leonor et Sofia. Scolarisées dans une école d’enseignement bilingue de Madrid, elles apprennent en plus le catalan et suivent des cours de mandarin à raison de quelques heures par semaine, étant déjà capables de réciter des poésies et interpréter quelques chansons en plus de maîtriser un vocabulaire basique. L’infante Elena parle très bien le français pour avoir résidé à Paris et quelques rudiments de grec. Il en est de même pour sa sœur l’infante Cristina qui maîtrise en plus parfaitement le catalan pour avoir vécu de longues années à Barcelone. Felipe et Victoria de Marichalar suivent des cours en anglais. Juan, Pablo, Miguel et Irene Urdangarin ont été jusqu’alors scolarisés au lycée français. Ils intègreront à la rentrée à Genève une école internationale. La palme linguistique de la famille royale revient toutefois à la sœur du roi Juan Carlos, l’infante Margarita. Souffrant de cécité depuis l’enfance, l’infante Margarita possède un don des langues évident : espagnol, portugais, italien, français, anglais, allemand, danois,…

En plus du néerlandais et du français, le roi Philippe s’exprime en anglais, allemand et espagnol et a de bonnes notions d’italien. Il a parfois perfectionné la langue de Goethe lors de séjour au cours Ceran. La reine Mathilde parle aussi couramment anglais et espagnol. La maîtrise de l’anglais est quasiment courante puisque la reine a déjà suivi des séminaires aux Etats Unis. A la Cour, on parle chaque semaine soit en français, soit en néerlandais avec les collaborateurs. Le roi Albert parle outre le français, le néerlandais, l’anglais et l’allemand, l’italien perfectionné avec la reine Paola. La reine Paola dont la langue maternelle est l’italien, parlait déjà très bien le français lors de son mariage en 1959. Elle s’est mise sur le tard à l’apprentissage intensif du néerlandais. Ses faibles connaissances furent durement critiquées lorsque son époux devint roi en 1993. Elle suivit aussi des cours intensifs à l’école des langues Ceran. La reine Fabiola parlait lors de son mariage en 1960 l’espagnol, l’italien, l’allemand et l’anglais. Elle apprit le néerlandais avec le secrétaire du roi Baudouin. Même si elle a gardé un délicieux accent chantant, la reine passe avec une aisance impressionnante d’une langue à l’autre en fonction de son interlocuteur. On peut notamment le remarquer lors du Concours international de musique Reine Elisabeth qui regroupe tant de nationalités différentes. La princesse Astrid parle en plus des deux langues nationales l’anglais, l’italien et l’allemand appris lorsqu’elle résidait à Bâle en Suisse. Ses enfants sont quadrilingues couramment. La princesse Claire, née à Bath en Angleterre, parle couramment l’anglais. Elle a aussi perfectionné son néerlandais lorsqu’elle travailla à Anvers.

?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????Ce n’est pas par hasard si la reine Silvia de Suède était la responsable des hôtesses chargées d’accueillir les invités de marque lors des jeux olympiques de Munich en 1972. La reine parle en effet couramment l’allemand, le portugais (elle a grandi au Brésil), l’espagnol, le français et l’anglais. Après son mariage, elle a appris le suédois. Le roi Carl Gustav maîtrise l’anglais, l’allemand et le français. La princesse héritière Victoria parle comme son frère le prince Carl Philip et sa sœur la princesse Madeleine l’anglais et l’allemand en plus du suédois. Elle a de plus suivi une année d’immersion linguistique en France mais préfère toujours s’exprime en anglais lorsqu’elle est questionnée dans la langue de Voltaire. Peut-être par manque de pratique ? Le prince Daniel a suivi des cours de perfectionnement en anglais avant son mariage. Christopher O’Neill s’attèle désormais à l’étude du suédois. Avec son épouse la princesse Madeleine, il parle indistinctement en anglais ou en allemand.

nWPvJELFWSiCB8qfRjSq3aqQLe roi Willem-Alexander des Pays-Bas parle évidemment couramment le néerlandais et l’anglais comme le plupart de ses compatriotes. Il perfectionna cette langue lors de ses études au Pays de Galles. Il a aussi appris depuis l’enfance l’allemand avec son père le prince Claus et le français. Il semble qu’il se débrouille désormais très correctement en espagnol. La reine Maxima parlait déjà l’espagnol, l’anglais, l’allemand et le français, lorsqu’elle fit la connaissance de son mari. Son apprentissage de la langue néerlandaise laissa plein d’admiration les Hollandais. Lorsqu’elle s’exprima pour la première fois au moment de l’annonce des fiançailles, dans un néerlandais quasiment parfait, elle gagna définitivement les cœurs des plus récalcitrants au mariage de l’héritier du trône avec la fille d’un ministre du temps de la dictature de Videla en Argentine. Les princesses Amalia, Alexia et Ariane parlent en espagnol lorsqu’elles sont avec leur mère. La princesse Béatrix dont on connaît les qualités intellectuelles, parle couramment le néerlandais, l’anglais, le français et l’allemand. Pour passer des vacances en Toscane depuis de longues années, la princesse est aussi très à l’aise en italien.  Le prince Claus parlait aisément en espagnol, langue qu’il pratiqua la première fois qu’il vit Maxima pour la mettre à l’aise. La princesse Laurentien qui a passé son baccalauréat au lycée français de Tokyo, parle couramment le français. De même que la princesse Mabel qui parle couramment quatre langues, élément indispensables lorsque comme la princesse, on travaille dans les hautes sphères internationales.

?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????A la Cour grand-ducale, c’est la tour de Babel. Le grand-duc Henri de Luxembourg parle comme son épouse la grande-duchesse Maria Teresa et leurs enfants le français, le luxembourgeois, l’allemand, l’anglais et l’espagnol. La grande-duchesse héritière Stéphanie maîtrise le français, l’anglais et l’allemand. Depuis son mariage, elle a fait de grands progrès en luxembourgeois. Elle possède aussi de bonnes notions de néerlandais pour avoir fait une parti de ses études dans cette langue et de russe pour avoir séjourner à Moscou. La princesse Claire, épouse du prince Félix, parle outre sa langue maternelle qui est l’allemand, l’anglais, le français et l’italien. La princesse Tessy maîtrise l’anglais, l’allemand et le français en plus de sa langue maternelle le luxembourgeois.

??????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????Au Liechtenstein, le prince Hans Adam qui a étudié en Suisse et travaillé dans le secteur bancaire à Londres, parle l’allemand, l’anglais et le français. Il en est de même pour son épouse la princesse Marie qui a suivi en son temps des cours de français à Paris. Le prince Aloïs et la princesse Sophie sont bilingues allemand-anglais. Les princes Nicolas et Philippe, frères du prince Hans Adam, parlent couramment le français pour avoir résidé respectivement à Strasbourg et Bruxelles pour le premier et pour être installé en région parisienne pour le deuxième. La princesse Nora qui réside à Madrid depuis son mariage avec le marquis de Marino en 1988, parle couramment l’espagnol.

Le prince Albert de Monaco comme ses sœurs la princesse Caroline et la princesse Stéphanie ont été éduqués en français et anglais par leurs parents le prince Rainier et la princesse Grace. C’est encore aujourd’hui la langue dans laquelle le prince Albert s’exprime avec son épouse la princesse Charlène. La princesse Caroline parle en plus l’italien (comme le prince Albert), l’espagnol et l’allemand. Les enfants de la princesse Stéphanie et la princesse Alexandra de Hanovre ont suivi des cours de monégasque à l’école.

ScaleLa reine Sonja de Norvège est une francophile dans l’âme. Elle a suivi à plusieurs reprises des cours d’immersion en France. Tous les membres de la famille royale norvégienne parlent couramment l’anglais.Peut-être que le roi Harald maîtrise le suédois étant donné que sa mère la princesse Martha est née princesse de Suède. Sa biographie officielle n’en fait toutefois pas mention. La princesse Martha Louise et son époux ont choisi voici 18 mois de s’installer à Londres pour que leurs trois filles apprennent couramment l’anglais.