hjunnamed12

Le 17 mai dernier, le prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou a assisté en l’église Saint-Eugène-Sainte-Cécile à la messe dédiée à Saint Louis. Voici un résumé de cet événement couvert par Hyacinthe.

C’est à 10h30, une heure après que son avion se soit posé, que le prince Louis est arrivé sur le parvis de l’église Saint Eugène – Sainte Cécile à Paris pour assister à la messe votive dédiée à son aïeul le roi Saint Louis en ce 17 mai 2014.

hjunnamed11

L’aîné des capétiens, chef de la Maison de Bourbon, était attendu par l’abbé Patrick Faure et 400 fidèles et paroissiens, ainsi que des membres de son entourage et de sa famille.

hjunnamed13

Monseigneur le prince Louis était accompagné de la princesse Monique Vinh Thuy, veuve de Bao Daï, dernier empereur d’Annam, du Lieutenant de l’Ordre du Saint Sépulcre, Son Excellence Monsieur Pierre Murret-Labarthe, du comte de Beaumont-Beynac, Président de l’Ordre de Malte France, du prince Charles-Emmanuel de Bauffremont-Courtenay et son épouse, née Blanche de Chabanne.

hjunnamed14a

La délégation des Chevaliers du Saint Sépulcre en manteau était placée derrière lui dans la nef.

Le roi de France “protège à perpétuité l’ordre royal et archiconfrérie des chevaliers, voyageurs et confrères de dévotion du Saint Sépulcre de Jérusalem (Louis XVI, 31 janvier 1775) (…) Sa Majesté l’autorise à user de l’antique privilège de l’Ordre du Saint Sépulcre de donner l’eau bénite aux rois de France et aux princes du sang, et de recevoir le pain béni par le roi, le dimanche de Quasimodo, ainsi que l’avait fait Henri IV en 1609, suivi de la remise au héraut d’armes de l’archiconfrérie de la tunique de velours bleu semé de fleurs de lis d’or qu’il portait à Chartres le jour de son sacre. Sa Majesté (Louis XVIII) renouvelle ces faveurs en témoignage de sa bienveillance et de l’intérêt dont Sa Majesté honore une institution aussi recommandable par les souvenirs qu’elle rappelle, que par sa sollicitude pour les malheureux…”

hjunnamed15a

La messe du sacre de Louis XVI de François Giroust fut magnifiquement chantée par la Schola Sainte Cécile dirigée par Henri de Villiers.  Monsieur l’abbé Faure, curé de la paroisse donna une profonde homélie, évoquant comment Saint Louis avec sa mère « s’était enflammé devant la sainte couronne d’épines qu’il avait apportée en procession à Sens et à Paris. »

hjunnamed16

Mais aussi que le Saint roi « avait bien senti que pour faire régner la justice sur la terre il fallait être habité par une justice du ciel, une grâce, qui poussait au sacrifice de soi et à la familiarité avec l’humanité souffrante. Il avait bien vu que pour atteindre la justice en ce monde il fallait viser plus haut que la seule équité comptable et qu’il fallait s’attacher au don gratuit, au renoncement effectif que les ordres mendiants récents pratiquaient dans la joie et le désintéressement. »

hjunnamed17

« Louis IX, le roi très chrétien, est mort pendant sa deuxième croisade, près de Tunis, les bras en croix sur un lit de cendres, à l’heure-même où le Fils de Dieu expirait à Jérusalem. »

hjunnamed19

Pour conclure qu’il faut donc bien redire avec le pape qui l’a canonisé : « Qu’elle se réjouisse l’insigne Maison de France d’avoir engendré un tel prince d’une telle grandeur que par ses mérites elle s’illustre avec éclat. Que le très pieux peuple de France déborde d’allégresse pour avoir mérité un seigneur si excellent et si vertueux… Par ses œuvres très saintes son règne atteint le plus haut degré d’honneur et resplendit comme les rayons du soleil. »

Le prince communia seul à l’autel accompagné du lieutenant de l’Ordre du Saint Sépulcre.

hjunnamed20

hjunnamed21

A la sortie de la cérémonie c’est une foule joyeuse et impatiente qui attendait son prince pour lui serrer la main et le congratuler avant de le retrouver une heure plus tard pour la grande procession qui les mènera derrière la figure du Saint Roi à Notre-Dame. (Un grand merci à Hyacinthe pour ce reportage)