C’est un programme chargé et plein d’émotion qui attendait le Prince Nicolas de Monténégro lors de ses trois jours de visites en Bretagne les 29, 30 et 31 août derniers.

Accompagné par sa charmante fiancée Nalini Errate qu’il présentait pour la première fois, le Prince est arrivé à Saint-Nicolas du Pélem en milieu d’après midi après une visite matinale consacrée à l’économie locale, l’architecture et l’écologie. Un déjeuner offert par la Communauté de Communes au Musée de la Résistance de Saint-Connan avait fermé cette première partie du périple costarmoricain.

Une foule impatiente attendait devant la mairie pavoisée des drapeaux français, monténégrin et breton. Le cortège composé du maire, du sous-préfet, des élus locaux et de la nouvelle Reine de Cornouaille, pélèmoise fraichement élue, accompagna le Prince Nicolas et Nalini au son des clarinettes.

A peine arrivé, le Prince s’est précipité pour embrasser Soeur Geneviève du couvent des Augustines de Gouarec, exceptionnellement autorisée à sortir, pour retrouver le bébé qu’elle avait connu il y a 73 ans.

A l’époque de la naissance du Prince pendant la seconde guerre mondiale alors que sa famille s’était réfugiée à Saint-Nicolas du Pélem, la jeune fille, qu’elle était, avait fabriqué la veille de la Libération de la petite commune une série de petits drapeaux alliés.

Une photo prise le 9 août 1944 immortalise cette instant avec le jeune prince de quelques semaines dans son landau partagé par son cousin germain un peu plus âgé.

Après un échange chaleureux sur le parvis, des retrouvailles très émouvantes et une visite de la mairie, un cortège s’est formé pour accompagner l’Altesse à sa maison natale à la sortie du village.

Une plaque gravée portant l’inscription : “Ici est né le 7 juillet 1944 S.A.R. Nicolas Petrovitch-Njegosh, prince héritier du Monténégro.” fut inaugurée sous les applaudissements.

Ensuite, danseurs et musiciens, accompagnés de la population et des élus prirent part à la plantation d’un chêne de Hongrie dans le jardin municipal pour cette occasion le prince déversa une bourse de terre de son pays en échange de laquelle il reçut une bourse de terre bretonne.

Beaucoup de personnes ayant connus ses parents s’empressèrent de lui apporter des témoignages émouvants voir bouleversants comme un homme qui vit son père se faire arrêter par les allemands. Il faut savoir que ses parents furent arrêtés et internés une première fois de 1941 à 1943 sur ordre d’Hitler à qui, ils refusèrent la proposition de reprendre le trône du Monténégro.

Libérés par l’intervention de leur tante Hélène, reine d’Italie, lui fût arrêté une seconde fois quelques mois avant la naissance de son fils. Il ne retrouva sa famille qu’après la Libération des camps en 1945.

C’est par un vin d’honneur donné à la salle Ty-ar-Pelem ou se tenait une petite exposition de photos anciennes que s’est terminée cette journée radieuse. Un dîner privé offert par la famille de Boisboissel, qui vient de fêter ses 700 ans, clôtura le tout au château du Pélem.” (Un grand merci à Hyacinthe pour ce premier volet de la visite du prince de Monténégro en Bretagne)