La princesse Marie d’Orléans, duchesse de Wurtemberg (1813-1839) est mise à l’honneur dans l’exposition intitulée “Paris romantique, 1815-1848” qui se tient actuellement au Petit Palais à Paris jusqu’au 15 septembre 2019. La seconde fille de Louis-Philippe était une artiste talentueuse, élève du peintre Ary Scheffer. La princesse est représentée sur ce portrait de Scheffer non pas en fille de Roi mais en artiste portant une simple robe de toile des ciseaux à la main. En plus d’être une sculptrice reconnue, la princesse Marie, pratiquait le dessin et l’aquarelle.

A l’exposition du Petit-Palais, on découvre plusieurs sculptures de la princesse Marie et notamment une sculpture en plâtre représentant un cavalier en tenue médiévale, avec un faucon posé sur sa main gauche, sautant une palissade (à droite sur cette photo) et une sculpture en plâtre également représentant une jeune cavalière montant en amazone accompagnée de son lévrier  (à gauche sur cette photo).

Éleve de David d’Angers pour la sculpture, la princesse Marie d’Orléans est représentée ici par l’artiste Prosper Lafaye dans ses appartements des Tuileries et plus précisément dans le salon gothique avec un plafond à caisson qui évoque la Renaissance. Le mobilier de la princesse évoque la Flandre ou la Hollande des XVI ème et XVII ème siècles.

Ce tableau est évocateur du style gothique, remis à l’honneur par les romantiques vers 1830. Au centre du salon on peut admirer au coté de l’artiste un plâtre représentant une Jeanne d’Arc à cheval réalisée par la princesse dans un style médiéval. Hélas, la carrière de la princesse fut de courte durée puisque Marie mourut peu de temps après son mariage avec le duc Alexandre de Wurtemberg à l’âge de 25 ans laissant un bébé de cinq mois le jeune duc Philippe de Wurtemberg qui fut élevé par sa grand-mère la reine Marie-Amélie. (Merci à Charles)